Dès 4 mois - La diversification

10 astuces pour une diversification réussie

10 astuces pour une diversification réussie !

1. Chacun son rythme

Votre bébé est unique et va évoluer à son propre rythme vers une alimentation solide et diversifiée. Un conseil : ne le brusquez pas, il n’y a pas d’inquiétude à avoir si votre bébé prend son temps pour franchir chaque étape de la diversification.

2. Des quantités à adapter

Servez-lui des quantités ajustées à son âge et tenez compte de son appétit (pour connaitre les quantités de lait à donner à votre bébé, lisez notre article sur le sujet ici). Votre bébé a des besoins nutritionnels spécifiques qui ne sont pas ceux d’un adulte : limiter le sel jusqu’à ses 3 ans, peu de sucre, 2 cuillères à café de viande ou de poisson à 6 mois, 1 cuillère à café d’huile végétale ou une noisette de beurre par repas…

3. Du goût et des couleurs

Proposez-lui des petits plats savoureux et colorés en lui faisant découvrir toute une palette de saveurs. Soignez la présentation de son assiette pour l’amuser en créant des smileys ou des petits animaux : faites de vous un « food artist » ! Ces petites choses simples et efficaces aideront votre bébé à découvrir le plaisir du repas.

4. Une nouveauté à la fois

Introduisez les nouveaux aliments un par un pour laisser le temps à votre bébé de se familiariser avec chaque goût. Procédez de la même façon pour les textures.

5. Séparez les saveurs

Vous pouvez aussi séparer les aliments constituant un repas complet (viande d’un côté, légumes de l’autre par exemple). De cette façon, votre petit bout apprendra à reconnaître les goûts différents et à les apprécier un par un.

6. Une affaire de goût

Votre bébé refuse un aliment une première fois ? Reproposez-lui un peu plus tard sous une autre texture si possible ou avec des aliments qu’il aime. S’il n’accepte toujours pas après plusieurs tentatives, c’est que ce n’est pas à son goût ! Et il faut le respecter. Par ailleurs, ne faites pas l’impasse sur les aliments que vous n’aimez pas. Bébé ne partage pas forcément vos goûts. Et si c’était l’occasion pour vous de ré-apprendre à aimer ?

7. Des hauts et des bas

Votre bébé se met à refuser ce qu’il dévorait quelques jours plus tôt ? Acceptez de faire une pause dans les étapes de la diversification ou même un retour en arrière. Ne le forcez pas et restez toujours positif pour ne pas faire du repas un moment conflictuel.

8. A la demande

Il détourne la tête alors que son assiette n’est pas vide… Bébé est rassasié ou n’a pas si faim que ça ! Pas de panique, il mangera mieux au repas suivant. Au contraire, il cherche encore à manger alors que son assiette est terminée, pourquoi lui refuser quelques cuillerées supplémentaires, qui bien souvent suffiront à le rassasier ? Votre bébé s’autorégule. Comme vous, son appétit varie au fil des jours.

9. Avec les doigts :

Et si on acceptait simplement que la découverte des aliments passe par le toucher ? Cette étape est contraignante pour les parents car elle engendre un peu plus de ménage et quelques lessives supplémentaires, mais ce sera une belle expérimentation pour bébé pour gagner en autonomie et puis tout simplement… pour le plaisir !

10. Un moment de plaisir et de convivialité

Dans la mesure du possible, partagez les repas en famille avec votre bébé ! Il ressentira l’ambiance agréable qui règne autour de la table et associera le moment du repas à une expérience positive.

--------

N'oubliez-pas, tous nos produits sont disponibles sur notre boutique en ligne ici. En plus la livraison est gratuite dès 25€ !

--------

Sources : 

- Fewtrell, M. Bronsky, J. Campoy, C. « et col. » Complementary Feeding: A Position Paper by the European Society for Paediatric Gastroenterology, Hepatology, and Nutrition (ESPGHAN) Committee on Nutrition. Journal of Pediatric Gastroenterology and Nutrition, 2017

- PNNS : Le guide nutrition des enfants et ados pour tous les parents, Edition 2015

- Laurence Pernoud, J’élève mon enfant, Edition 2016